1. Prenez le temps de rassembler tout le matériel dont vous aurez besoin. En ayant tous vos outils à portée de main, vous simplifierez le processus de peinture.

  2. Evitez les peintures de mauvaise qualité. Elles nécessiteront des couches supplémentaires sur vos murs et la finition paraît souvent inégale.

  3. Investissez dans un pinceau en poils synthétiques de bonne qualité de 5 ou 7,5 cm pour peindre les pourtours. Il vous faudra également un rouleau à peinture 180 mm ou 230 mm à poils moyens pour les murs. Si vous avez des radiateurs ou des zones étroites, cela vaut la peine d’avoir un petit rouleau (spécial pour radiateurs/‘patte de lapin’) sous la main.

  4. Votre rouleau est tout neuf ? Avant de commencer à peindre, lavez-le dans une eau savonneuse pour éliminer les peluches.

  5. Vous craignez que la peinture ne coule du pinceau ? Trempez votre pinceau jusqu’à moitié seulement dans la peinture. Enlevez l’excédent de peinture en appuyant fermement le pinceau sur le bord du pot avant de peindre un mur.

  6. Commencez par rechampir, c.-à-d. peindre les pourtours. Il faut commencer par peindre les coins, les bords du plafond, la partie au-dessus des plinthes et le tour de toutes les fenêtres et portes avant d’attaquer les murs principaux. Répétez le processus pour chaque mur avant de passer au suivant. Ceci permettra à la peinture de mieux se mélanger.

  7. Si vous utilisez un rouleau, commencez par peindre un ‘W’ sur le mur et remplissez-le ensuite d’un ‘M’ sans lever le rouleau. Vous obtiendrez ainsi une couverture uniforme.

  8. Si vous avez des éclaboussures de peinture sur vos fenêtres, pas de souci. Attendez simplement qu’elles soient sèches et grattez-les avec un grattoir.

  9. Gardez vos pinceaux et rouleaux dans un seau recouvert d’un chiffon humide lorsque vous ne les utilisez pas, cela les empêche de sécher.

  10. Gardez un chiffon humide à portée de main. Vous pourrez ainsi essuyer rapidement toute éclaboussure de peinture avant qu’elle ne sèche.